My life is

17 mai 2011

Hey toi

Toi là, qui me surveille, tu peux m'expliquer? Toi qui m'as donné une vie, et une personalité, tu crois vraiment que je vais en être heureux? Tu m'as donné une nature protectrice, qui me pousse à réconforter les gens autour de moi! Tu crois que ça m'apporte ce que je veux??? Je ne dis pas non à être une épaule pour les gens, mais au bout d'un moment tu crois que je ne vais pas craqué?? que je n'aimerais pas être la tête qui se repose sur une épaule pour pouvoir pleurer, pleurer quelqu'un que j'aime? J'en ai assez de ne pas rencontré la personne qu'il me faut et de remonter le moral aux couples! Mais je suis trop gentil pour ne plus l'être car telle est la nature que tu m'as donné! Ben merci du cadeau, ça me donne vachement de plaisir au résultat...

Posté par Sulac à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 février 2011

Derrière une peinture

Aujourd'hui, je n'ai pas faim, pourquoi? Car j'en ai assez de faire des efforts infructueux... Depuis plusieurs mois maintenant, j'ai changé, je ne suis plus un geek/no life, ce qui a été très dur, je sors voir des amis plus souvent, je trouve de nouvelles passions, etc... Mais ce que je tente ces derniers temps, voir même depuis le début peut être, c'est d'être un homme attirant qui aura la chance de trouver une moitié qui lui correspond.

Mais ce que je suis, n'est aussi que la première façade, tout comme une peinture, il y a deux messages. D'une part, je suis une personne, on va dire, "blindée" je ne verse jamais de larmes, tu suis à l'écoute des gens, je cherche à briser la routine des autres autour de moi, et jamais, au grand jamais, ne serais une personne égoïste, les gens qui m'entoures valent plus que ma propre vie.

Cependant à l'intérieur de moi même, je ne suis pas totalement comme ça, je peux sourire, mais derrière, je serres les dents, je déprime au bonheur des autres à qui parfois, je fournis. Je pensais que le célibat me ferais du bien au bout d'un moment, maintenant, il est ma torture du quotidien, et je me hais moi même. Je me hais au fait de n'embrasser personne, ou pas la bonne, de ma taille qui est pour moi, un handicap, même quand on regarde une série, le héros sera toujours plus grand que la femme, et ça me fait dire que je n'en aurais peut être jamais la chance. La dernière chose qui me tue aussi, le fait que l'on préfère me considérer comme un ami, plutôt qu'un petit ami... Trop gentil peut être? Et hélas je n'y peut rien.

La seule solution que j'ai trouvé à mes soucis, m'évader... C'est pourquoi je joue souvent, le personnage que je créer et que je contrôle, me permet de changer de vie, de vider mon esprit, et de ne plus penser à ce qui m'est ou va m'arriver.

Posté par Sulac à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2011

Mérite-t-on à donner?

Donner un pièce à un sans abri dans la rue, une gâterie à son chien, un cadeau pour un ami, une rose pour le premier mois avec son adoré... Et tant d'autre choses que l'on donne, que l'on offre, n'y a-t-il pas une intention derrière, et donc, le don ne serais t'il donc pas une forme plus élégante de parler d'échange?

Dans les exemples si dessus, la pièce ne serais elle pas en échange d'un sourire? La gaterie, en échange d'un calin affectif? Et la rose, aussi symbolique soit elle, en échange d'une relation meilleure? Mais, si l'on parlait du temps? Des efforts que l'on donne? Tellement de choses que l'on fait au quotidien, qui nous sont récompensé d'autant de manière différente. Donner son énergie, son temps, ses connaissances pour aider autrui, pour les aider, sont au plus souvent récompensée, mais parfois, nous sommes déçu de ce que l'on gagne... Certaines personne comme moi, attendent de la gratitude dans ce genre de cas, que les proches pour qui l'on donne, se rendent compte de ce que l'on fait. Mais celles qui reçoivent, sont parfois déçues, et vous en veulent de ce que vous donnez.

Alors que faire dans ce cas? Est ce juste l'égoïsme humain qui veut cela? Ou bien seulement certaines personnes sont elles comme ça?

J'ai fait tout ce que j'ai pus pour aider, j'ai donné le meilleur de moi même, mais on dirait qu'une personne, celle à qui je tiens le plus dans le lot, ne le remarque pas, et m'en veux de lui avoir donné plus de mal que de bien... Moi qui ne suis pas du genre à être énervé, le suis aujourd'hui, ce qui explique un peu la mise en forme de cet article un peu confuse. Mais d'un autre coté, je suis aussi d'accord sur le fait de ne pas avoir pus tout faire, et donc avoir déçu.

Posté par Sulac à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2011

Pourquoi un "mais"?

Pourquoi faut il, que lorsqu'on rencontre une fille superbe, que l'on s'entend bien avec, qu'il faut toujours qu'il y ai un "mais"??

Une personne qui m'intéresse beaucoup que je connais (car je ne l'ai pas encore rencontrée), depuis internet, on se parle souvent, on délire beaucoup! Et évidemment, j'ai beau lui proposé à plusieures reprise de se rencontrer, c'est toujours non, ou un mais...

On dirait que les personnes comme ça ne savent pas comment l'on souffre dans ce cas, je veux bien être patient, clément, compréhensif, mais il y a des limites à toutes choses... Donc désolé, mais au bout d'un moment vu que je vois que la personne ne se décide pas, je vais voir ailleurs...

C'est bien beau de se parler par le biai d'internet, c'est sur, on a plus de facilité pour parler, mais au bout d'un moment, c'est mieux de se voir en vrai, la facilité n'est pas la meilleure des choses dans la vie!

Personnellement, si après une semaine où l'on arrete pas de se parler non-stop, on ne se décide pas à partager les mêmes délires en face à face, c'est bon, j'abandonne... autant passer à autre choses dans ce cas!

Voila petite gueulante de faite, pas forcément bien écrite, mais j'ai que ça en tête qui sors pour l'instant!

Posté par Sulac à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2010

Malheureusement blasé

Voici un petit aperçu de ma soirée et matinée:

20h, comme d'habitude ma mère va voir son nouveau petit ami, ils vont se boire un apéro, puis parler, en attendant, moi et ma meilleure amie, n'ayant faim qu'à partir de 22h, je décide enfin de faire à manger. Au menu, pâtes carbonara.

Au milieu de la cuisson, ma mère qui arrive, un peu ivre, et commence a me hurler de sortir de cette cuisine qui est la sienne et de la laisser faire à manger. Je ne m'exécute qu'après quelques minute de grande engueulade. Sauf qu'ayant anticipé, je reviens 5 minutes après, et la vois avachi sur la table... Quel hazard dis donc...

Je réussis enfin à la faire sortir de la cuisine, elle va s'allonger sur le canapé, heureusement, mon amie est toujours dans ma chambre. Je finis les pâtes, et décide de manger dans ma chambre avec celle que j'héberge. Connaissant les habitudes de ma mère, je la laisse tranquille jusqu'au lendemain. Je passe donc la soirée dans ma chambre tranquillement.

Le lendemain, vers 11h, je descend avant mon amie pour aller chercher le café. Comme je m'y attendais, ma mère est encore en bas, assise non pas sur le canapé, mais par terre devant le canapé, une légère odeur d'urine flottant dans l'air. Je la regarde alors, un peu énervé, mais surtout blasé. Encore une fois, je la relève, et la monte dans sa chambre, ce qui n'est pas chose aisée car alcoolisée comme elle, elle ne fait aucun effort pour marcher. Le plus dur étant les marches de l'escalier, je reste près d'elle et monte calmement. Enfin arrivé à sa chambre, en titubant beaucoup, j'ouvre sa porte, avance jusqu'à son lit, et la laisse tombée sur son lit tout en soupirant.

A partir de ce moment, je peux enfin descendre chercher les cafés, et faire comme si la journée était normale. Et même si le téléphone sonne et qu'on la demande, elle est partie et ne reviens pas avant demain, peut être.

Voila comment se passe mes journées depuis quelques... mois.

Et je ne ressens même plus de tristesse, je suis seulement, blasé.

Posté par Sulac à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 septembre 2010

Ce que je suis

Ce que je suis, c'est une question que je me pose de temps en temps, malgré que ce soit aux autres de me dire ça, j'essaye parfois de me le dire en toute modestie. Ce que je pense être, c'est être une personne bien, qui aime aider les autres dès que possible, je honnête, mais pas toujours franc, j'aime être une épaule sur laquelle les gens peuvent s'appuyer et une oreille qui sait écouter les problèmes. Ma phrase qui me représente aura beau être tiré de la bible, c'est celle qui me représente le mieux, et qui est "Donne plus aux autres qu'à toi même". C'est mon style de vie, mais aussi j'ai un coté fainéant, qui me porte préjudice. Je pense que c'est tout pour l'instant car trop se poser cette question vous fait tourner la tête et vous embrouille dans votre façon d'écrire.

Voici donc qui je suis moi Lucas, mais aussi Sulac.

Posté par Sulac à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Incompréhenssion

Et moi qui pensais que j'aurais pus comprendre les gens en restant un peu avec eux, j'ai enfin rencontré l'exception, une fille pour autant dire, en qui j'ai de l'espoir, mais du désespoir aussi. C'est la première fois que je rencontre une personne qui est honnête, au point de dire que si elle devait répondre a une question qui l'embêtait elle ne dira rien du tout... Peut importe combien de fois vous lui demander, elle vous fera un sourire. Mais sinon, cette personne, pour qui j'ai quelques sentiments, est étrange, pour moi, il est inconcevable d'embrasser une personne, si l'on a pas de sentiments pour elle, excepté pour un pari, un délire etc... Mais embrasser plusieurs fois, plusieurs jour, pendant des heures une personne sans sentiments, je n'y crois pas, mais la réalité m'a montré autre chose. que c'était pourtant possible, que certaines personnes aiment embrasser sans y croire, juste parcequ'elles aiment ça. Et c'est donc une chose qui me fait désespérer. Mais d'un autre coté, j'aimerais lui apprendre ce qu'est les sentiments, l'attachement, l'affection, ce que c'est d'embrasser dans ma réalité, je garde espoir pour cela, mais vais je le garder longtemps? je n'en ai aucune idée...

Sa fait du bien de se remettre a écrire, je sens qu'il y aura vite fait un nouvel article

Posté par Sulac à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Un léger retour

Un petit retour sur ce blog où j'avais oublier le but... celui d'écrire ce qui me passe par la tête afin de m'alléger.

Ce que je compte donc refaire, et espérer pouvoir remettre mes idées en place, alors ne vous en faites pas si certaines choses sont incohérente.

Posté par Sulac à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2010

La songe

Me le dira-t-elle encore une fois?
Ce qu'elle me dis ce jour là.
J'ai en tête tant de chose,
Peut etre aujourd'hui la porte est close.
Une vie, un avenir,
peut on en rire?
Que l'on se moque de moi,
J'ai peur et je pleure de toi.
Je ne le porte plus,
afin de voir ce que je n'entendrais peut etre plus.
Enfin, ne pensons pas a l'amitié,
ah moins que tu n'aime me torturer.
Je songe et pense,
je me tait, je ne suis plus en transe.P8041114

Posté par Sulac à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2009

Entretien d'embauche

Aujourd'hui, je suis fier de moi, j'ai réussi mon contrat d'embauche en tant que GDS professionnel. J'étais vraiment stressé avant de le passer, mais le chef a sut me mettre à l'aise, et nous avons même rigolé de mes expériences. D'ailleurs en parlant de ces dernières, je n'ai eu qu'à lui raconter ma plus fameuse aventure pour qu'il ne m'embauche. En même temps, c'est pas tout les jours que l'on arrive à gacher 3 soirées en une seule. Je lui ai d'abord raconté pour ma meilleure amie, qui était ma cavalière pour le bal de promotion de mon lycée. Elle s'était fait faire une robe de soirée maison et a du dépenser pas mal de sous là dedans, et moi, je n'ai passé que peu de temps avec elle, elle m'en veut encore et m'en voudra surement pendant un moment... Ensuite, et c'est là que nous avons rit, c'est quand j'ai expliqué qu'avec mes responsabilité d'organisateur du bal, je n'ai pas pus rester donc avec mon amie, mais aussi, je n'ai pas cessé de courrir partout, trop peu de temps libre pour en profiter. Sa ça l'a bien fait rire mon patron. Quand il m'a demandé ma dernière expérience, je lui ai expliqué que celle là, je ne l'ai sus que deux jours après, surpris, il m'a donc demandé de qui il s'agissait, je lui ai donc expliqué que comme je suis en break avec mon ex petite amie, j'ai essayé de l'éviter de la soirée, malgré que ça soit dur. Elle ne m'a envoyé que deux jours plus tard que je lui ai gaché la soirée et que je l'avait décue, allez comprendre, c'est quoi un break pour elle?... Mon patron après ça, m'a regardé stupéfait, et il m'a annoncé qu'il n'avait plus besoin de chercher, il avait enfin trouvé la personne idéale pour ce poste et que c'était moi! Heureux, j'ai signé le contrat tout de suite, j'ai juste eu à apposer ma signature en dessous de la mention: "Poste de G.D.S. Gacheur De Soirée." on fête ça?

Posté par Sulac à 01:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]